Vis ma vie : l'animation commerciale

Sidy, en stage en tant qu’assistant chef de projets, a pu au cours d’un « Vis ma vie » découvrir de l’intérieur le métier d’animateur commercial.

Les « Vis ma vie » sont une tradition chez Atmosphères, ils font parties intégrantes de notre politique de formation.

Peux-tu te présenter ?

Je suis Sidy Dramé, j’ai 22 ans. Je suis étudiant en école de commerce à l’ESC Rennes en Master première année où j’étudie les fondamentaux du management et de la finance. Actuellement en année césure, j’ai à effectuer deux stages de 6 mois dans le domaine du marketing et du commerce, je recherchais une expérience supplémentaire dans le secteur de l’événementiel. C’est dans ce cadre que j’ai intégré l’agence Atmosphères en tant que stagiaire assistant chef de projets au sein du pôle merchandising.

Peux-tu nous raconter ton expérience d’animateur commercial ?

Auparavant, j’avais un regard extérieur de ce métier et ma vision était erronée. Dans le cadre de mon stage au sein de l’agence Atmosphères, j’ai été amené à découvrir, ou redécouvrir, le métier d’animateur commercial. En effet, j’ai par le passé, fait de l’animation commerciale. L’expérience fut toute autre avec Atmosphères, que ce soit au niveau des process mais aussi au niveau de ma vision des choses. J’ai pu avoir un regard intérieur sur la mission et savoir le travail en amont qui était fait et nécessaire pour mener à bien la mission.

Comment vois-tu le métier d’animateur commercial ?

A mon sens, l’animation commerciale est une activité importante et complémentaire aux activités commerciales et de production. En effet, c’est le lien entre le produit, la marque et le consommateur. En tant qu’animateur, je ressens un certain sens des responsabilités étant donné que l’agence vous accorde une certaine confiance et je suis exposé comme le représentant de la marque.

Peux-tu nous raconter ton immersion pour cette animation IROBOT ?

Une fois que je me suis fait une idée de ce que le métier d’animateur pouvait représenter, vient le moment où je prends connaissance de la mission. Plusieurs informations me sont communiquées concernant le déroulement et les attentes de la mission. Ces informations sont retranscrites dans le « Brief » : un catalogue qui explique la mission et tout ce qu’il y a à savoir pour l’animation. Une fois que j’ai pris connaissance du brief, j’ai été convié à une formation avec tous les autres animateurs, le chef de projet en charge de la mission, un formateur et un représentant de la marque.
La formation était l’un des points clé de l’animation. C’est durant cette formation que j’ai reçu toutes les informations et toutes les armes pour pouvoir présenter au mieux les produits de la marque. En effet, c’était l’occasion pour moi de m’imprégner des valeurs et de l’esprit de la marque afin de mieux les retransmettre sur le terrain. Durant cette formation, la marque m’a été présentée, ainsi que les produits et toutes les gammes. Dans mon cas, c’était pour la marque d’aspirateur "IROBOT". Durant cette formation, des cas pratiques et des mises en situations ont été organisés et j’ai été en mesure de poser toutes les questions qui me passaient par la tête. Aucune question n’était ridicule, l’idée de la formation étant que les animateurs puissent avoir toutes les armes pour mener à bien sa mission. A la fin de la formation, j’ai reçu les équipements nécessaires pour ma mission qu’on appelle le kit d’animation.
Une fois la formation terminée, il me restait quelques jours pour maitriser mon sujet et parfaire mon rôle. Durant ce laps de temps, je n’ai pas hésité à relire le brief et poser toutes les questions que j’avais au chef de projets pour être prêt le jour-j.
Le début de la mission se découpe en plusieurs parties. J’ai dû suivre un processus bien précis pour anticiper et éviter au mieux les imprévus et problèmes. Dans un premier temps, il fallait prendre connaissance du kit d’animation (flyers, promotions en cours etc.), ensuite, je devais être en mesure de maitriser les produits au cours de l’animation. Dans mon cas, l’aspirateur robot était connecté et programmable via une application (IROBOT Home), j’ai dû télécharger en amont l’application pour savoir comment configurer le produit de démonstration avec l’application pour être opérationnel au début de l’animation. Il est important d’arriver sur le point de vente en avance de quelques minutes pour plusieurs raisons : Notamment pour signaler mon arrivée aux responsables du magasin et pour saisir mon reporting. Les reportings sont très importants pour la marque et l’agence, ils permettent d’avoir une visibilité sur l’opération et notamment savoir si c’est une réussite et savoir les points à améliorer dans le futur.

Comment s’est passé ton arrivée sur le point de vente ?

A mon arrivée sur le point de vente, j’ai vraiment eu la sensation d’intégrer l’équipe en place. Même si c’est de manière temporaire, j’ai dû me présenter à tous les collaborateurs afin d’être intégré au mieux à l’équipe et de pouvoir maintenir un bon rapport avec eux. Cet aspect est pour moi primordial, ça peut simplifier les échanges avec les collaborateurs de l’enseigne. En effet, j’avais besoin d’un bon nombre d’informations : Code wifi (nécessaire pour les démonstrations d’un objet connecté) ; informations sur les ventes ou les stocks etc. Pour acquérir ces informations, j’ai dû compter sur la bonne volonté de mes interlocuteurs.
Une fois les présentations faites, il a fallu prendre connaissance des références de la marque présente sur le point de vente, les stocks disponibles ainsi que tous les produits concurrents. Enfin, le plus important était de prendre possession du pôle d’animation. A ce moment j’ai dû analyser quels modèles et quel espace étaient mis à ma disposition pour les animations. C’était à moi de faire en sorte d’avoir le meilleur emplacement possible. J’ai demandé à aménager quelques petites choses pour faire en sorte que mon animation se déroule au mieux : Meilleur espace, prise électrique, allumage des displays en place avec l’autorisation systématique du responsable.
 
Une fois mon pôle d’animation repéré, j’ai dû le préparer. A savoir, demander au responsable quel sera le modèle de démonstration, effectuer les branchements nécessaires et allumer tout le merchandising présent en magasin en lien avec les références de la marque et paramétrer le modèle de démonstration (connexion au réseau wifi etc.). Après cette étape, la mission peut démarrer.
La démonstration est le cœur de métier pour une animation. En effet, à mon sens, le rôle d’un animateur est de faire découvrir une marque ou un produit aux potentiels consommateurs. Contrairement à ce que je pensais, mon rôle n’était pas de vendre, même si je sentais avoir un impact plus ou moins important sur la conclusion d’une vente. Mon rôle était d’accompagner au mieux le client dans sa recherche et ainsi lui proposer le meilleur produit de la marque en fonction de ses attentes et ses besoins. Pour cela, j’usais de plusieurs méthodes : Premièrement, j’essayais d’établir un bon contact avec le client et ainsi le mettre en position de confort. Ensuite, vient la phase de démonstration. Une bonne démonstration marque l’esprit du client et est fortement susceptible de pousser à l’achat ou de commencer à y réfléchir. Dans tous les cas, le client gardera une bonne image de la marque et sera susceptible d’être plus réceptif à une future campagne de communication ou au produit.

Qu’as-tu particulièrement aimé au cours de cette expérience ?

 
Ce fût une expérience très enrichissante. Dans un premier temps car j’ai pu voir l’élaboration d’une opération du début à la fin. En effet, en plus des phases visibles par l’animateur (formation, démonstration, reportings etc.) J’ai aussi pu voir tout le travail qui a dû être fait en amont (booking, élaboration du brief etc.). Mais j’ai aussi pu découvrir tout le travail à effectuer post animation (validation des reportings, synthèse pour le client etc.). Dans un second temps, par rapport à mes expériences passées en animation, j’ai également découvert un autre mode de fonctionnement. En effet, par rapport aux agences où j’ai déjà fait de l’animation, la procédure de booking, les reportings, et le signalement des présences se font différemment. Chez Atmosphères, tout est centralisé sur une seule et même application ce qui facilite grandement les échanges. Au-delà de ce fait, le plus intéressant est le contact avec le client, et surtout le fait de montrer et d’accompagner le client sur le produit.
Chargement...